mardi 3 janvier 2017

Wissam El Yamni. 5 ans après sa mort, restons mobilisés pour exiger la vérité et la justice.

Voilà 5 ans  que Wissam El Yamni est décédé suite à son interpellation par la police à Clermont-Ferrand. « Malformation cardiaque », « excès de drogue », « accident » autant de raisons fantasques qui n’ont jamais expliqué ni les traces de coups ou de strangulation, ni les fractures…

Près de 5 ans plus tard, aucun procès n’a eu lieu, et aucun policier n’est plus poursuivi. Comme pour les 10 personnes qui, en moyenne, décèdent chaque année entre les mains des « Forces de l’Ordre », la justice ne sera sûrement pas rendue, et une fois de plus, c’est l’ensemble de l’appareil d’État – hiérarchie policière, Justice, élus locaux…- qui va s’acharner à couvrir la violence récurrente et mortelle de certains policiers.

Cette situation, ce déni de justice flagrant ternit encore l’image d’un État au service des puissants, contre les plus pauvres et les plus discriminés. 

Nous appelons à la fin de l’impunité policière, à des sanctions pénales et disciplinaires pour les meurtriers et ceux qui les couvrent, car sans Justice, il n’y a pas de Paix possible.

A l'occasion de ce triste anniversaire le collectif justice et vérité pour Wissam organise plusieurs événements vendredi 6 janvier Salle Georges Conchon  (3 rue Léo Lagrange - Clermont Ferrand).

17H30 - Conférence de presse pour faire un point judiciaire en présence des avocats de la famille.

19H - Projection du documentaire "Les coups de leurs privilèges"  suivi d'une conférence avec Mathieu Rigouste et Mireille Fanon Mendès France


Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *