vendredi 27 janvier 2017

Rassemblement RESF Samedi 28 janvier à 14h devant la préfecture du Puy-De-Dôme

Après la réussite du rassemblement du mercredi 25/01, la mobilisation s'accentue jusqu'à la régularisation des familles menacées d'expulsion. 

Nous étions près de 200 mercredi 25 janvier réunis sur les marches de la préfecture du Puy-de-Dôme pour manifester notre solidarité avec les familles menacées d'expulsion et exiger leur régularisation.

Lycéens, étudiants, enseignants, parents d'élèves, citoyens, nous nous sommes mobilisés avec ses familles dont la situation administrative les plonge dans la précarité et la peur d'être arrêté et expulsé à tous moment. 


Depuis plusieurs semaines, ces familles venues de l’étranger sont menacées d'expulsion vers des pays qu'elles ont fuis. Emprisonnements arbitraires, persécutions, disparitions, guerres civiles ouvertes ou larvées, famines, non-accès aux soins vitaux, etc … y sévissent. 

Aujourd’hui en France, 30% seulement des demandes d’asile sont satisfaites et aboutissent à la délivrance du statut de réfugié. Que deviennent les 70% restants ? Les pouvoirs publics rendent désormais impossible la vie des étrangers venus chercher refuge ici, lorsqu'ils ont été déboutés du droit d’asile. 

Suivant la dernière réforme du CESEDA (Code de l’Entrée et du Séjour des Étrangers et des Demandeurs d’Asile en France), le choix est fait par la Préfecture du Puy-de-Dôme, de ne prendre en compte ni la vie construite ici, ni la situation humanitaire : des familles avec enfants scolarisés, parents ou enfants malades, se retrouvent ainsi dans des conditions extrêmement précaires. Sous Obligation de quitter le territoire français (OQTF), souvent assignées à résidence, elles sont dans l’angoisse permanente de l’expulsion vers le pays qu’elles ont fui parce que leur vie y était menacée. 

Heureusement, la solidarité s'organise, des établissements scolaires se mobilisent selon différentes modalités, pour réclamer l’égalité des droits et refuser ce déni d’humanité et de fraternité.  

Par notre mobilisation nous avons su capter l'attention de Mme la Préfète mais ça ne suffit pas. Notre revendication est claire et déterminée : ils vivent et étudient ici, ils restent ici ! Pour accentuer la pression, un nouveau rassemblement est d'ores et déjà programmé :

SAMEDI 28 JANVIER 
à 14h 
Devant la préfecture du Puy-De-Dôme 

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *