mardi 21 juin 2016

1 million dans la rue le 14 juin ! Les 23 et 28 juin on continue !

Le 14 juin dernier, c'est plus d'1 million de personnes qui ont défilé et convergé à Paris. Derrière ce million, c'est la classe ouvrière, la jeunesse, les salarié-e-s du privé et du public, les précaires et les privé-e-s d'emplois qui ont décidé de ne pas courber l'échine et d'accentuer la lutte contre cette loi rétrograde et ce gouvernement illégitime. 




Ils manipulent les chiffres, nous leur opposons notre nombre !


Alors que les manifestations de mardi dernier à Paris et en province on réunit plus d’1 million de personnes, le gouvernement continue avec mépris de réduire ce mouvement populaire à quelques dizaines de milliers de manifestant-e-s. Sa stratégie est simple : décrédibiliser le mouvement et les syndicats avec la complicité coupable des médias de masse en tentant de réduire cette contestation sociale à la « violence » de « mauvais » manifestant-e-s. Après avoir invectivé les syndicats, le gouvernement envisage aujourd’hui d’interdire purement et simplement les manifestations.

Les mensonges médiatiques et la propagande gouvernementale n'y changeront rien. Ce 14 juin la mobilisation a franchi un nouveau cap. Après avoir mobilisé la jeunesse, engendré les NuitDebout, déclenché les nombreux blocages économiques, la colère de la rue s'est de nouveau fait entendre. Cette colère et cette radicalité s'accentue avec le mépris du gouvernement qui face à la contestation digne et légitime de la population oppose le déni démocratique avec le 49-3 et la répression policière et judiciaire.

Restons solidaires et déterminé-e-s !
Agissons pour l’alternative !

Depuis des mois maintenant nous repris le chemin de la contestation. Unie-s dans la rue, la grève et les blocages, nous avons rappelé la force de la classe ouvrière. Ensemble dans l’action nous pouvons bloquer l’économie et remettre en cause ce gouvernement illégitime. Le monde de la loi « travail » et ce gouvernement nous n’en voulons pas ! Aujourd’hui, La mobilisation du mouvement social doit pouvoir trouver des débouchés politiques et s’inscrire dans une alternative de gauche, progressive démocratique et écologique. A l'image de cette manifestation nationale à la capitale, nous devons désormais accentuer la pression sur les lieux de pouvoir. Le gouvernement doit comprendre le message : qu'il cède ET cède la place !  

Les 23 et 28 juin, avec les syndicats, 
continuons à mettre la pression sur le gouvernement !
A Clermont-Ferrand, manifestation jeudi 23 juin  
à 10h30 place 1er mai

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *