samedi 13 février 2016

[Communiqué national] Un remaniement pour une même politique !

Dans la perspective de l'élection présidentielle de 2017, F. Hollande a saisi le départ de L. Fabius au Conseil constitutionnel pour tenter d'élargir l'assise politique de son gouvernement, avec un succès très limité.


Le Président de la République voulait effacer le départ de C. Duflot et de P. Canfin : il a réussi à débaucher deux ex-membres d'EELV et surtout E. Cosse, secrétaire nationale en titre, ce qui ne manquera pas d'accroitre la crise traversée par cette organisation.
Cette dernière fera équipe avec J. M. Ayrault, farouche partisan de l'aéroport de Notre-Dame des Landes, l'annonce d'un référendum étant censé permettre aux deux de coexister.

Dépourvus d'un ministère depuis le remaniement précédent, les droits des femmes sont une fois de plus minorés et se retrouvent dans l'escarcelle de la ministre de la famille et de l'enfance. Les droits des femmes renvoyés à la famille, le néoconservatisme de ce gouvernement a encore frappé.

Il ne faut voir dans cette opération de replâtrage et de réorganisation interne aucune inflexion de la politique suivie, comme l'a montré l'interview le soir même de F. Hollande.
L'objectif affiché d'une flexisécurité « à la française » c'est davantage de recul pour les droits sociaux et encore plus de liberté pour le patronat.

Quant à la révision constitutionnelle, aucun retour en arrière : l'état d'urgence et la scandaleuse déchéance de la nationalité sont toujours d'actualité. Même si la majorité des trois cinquièmes est loin d'être acquise au congrès, il faut continuer la mobilisation. Cette réforme doit être abandonnée.

Il n'y a rien à attendre d'un tel gouvernement.

Tous nos efforts doivent au contraire aller vers la refondation d'un espoir à gauche, vers la renaissance d'une vraie gauche sociale, démocratique anti-raciste, en phase avec les mobilisations citoyennes.

Le 12 février 2016.

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *