mardi 21 avril 2015

Projet de loi sur le renseignement : danger d'une surveillance de masse.

 

Si l'objectif affiché est la lutte contre le terrorisme, le projet de loi sur le renseignement a vu ses objectifs considérablement élargis, englobant aussi bien la défense des intérêts économiques, industriels, scientifiques que la prévention des « violences collectives de nature à porter atteinte à la sûreté nationale ».

Le dispositif de surveillance de masse, que le projet de loi veut mettre en place, risque de menacer les mouvements de contestation sociale, comme les mouvements indépendantistes dans diverses régions.

Présenté le 13 avril par M. Valls devant une maigre assistance à l'Assemblée (une trentaine de députéEs seulement), ce projet entend utiliser toutes les ressources technologiques pour instituer une surveillance de masse. Rien ne devrait échapper aux grandes oreilles des services de renseignement : ordinateurs, portables, réseaux sociaux seront surveillés, les connexions espionnées, à la recherche d'une trace à exploiter.

Le premier ministre serait à la manœuvre pour donner le feu vert de ces écoutes et seule une autorité administrative aurait connaissance des opérations mises en œuvre.

De nombreuses associations attachées à la défense des libertés et des droits démocratiques, des organisations de magistrats, la Quadrature du Net ont manifesté leur inquiétude et leur opposition à un projet qui menace gravement les libertés, les droits sociaux et politiques.


Pour « Ensemble! Mouvement pour une alternative de gauche écologiste et solidaire », ce projet de loi vise bien à instituer un Patriot Act à la française : nous refusons ce jeu dangereux pour la démocratie et les libertés fondamentales.

Retrouvez ici l'appel unitaire "Non à la surveillance généralisée"

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *