lundi 19 janvier 2015

Voeux de la GA-Ensemble 63 ; En 2015 construisons l'alternative !


Chers amis, chers camarades,



            Nous nous trouvons réunis pour faire part de nos vœux à un moment un peu particulier. En réponse aux assassinats perpétrés un soulèvement populaire et démocratique à la fois grave et serein, calme et déterminé,  respectueux et insoumis, attentif aux autres et indifférent aux parades des grands de ce  monde  vient de se produire. Le peuple s'est levé et notre vœux le plus cher est
que sa réponse puisse éteindre les feux qui  menacent de nous submerger : celui de fascismes pseudo religieux, celui du fascisme rampant du F-Haine, celui des « saigneurs » de la planète acharnés à  la mettre à sac et dévaster chaque jour, un peu plus nos existences..



            Après les jours de peine  et de crainte d'un déferlement de racisme et de recherche de boucs émissaires, on entrevoit la possibilité de jours de concorde. Et cela c'est bien le peuple fraternel, debout et rassemblé autour de valeurs communes qui l'a rendu  possible. Aux premiers rangs de ces valeurs il y a la liberté bien  sur, liberté de penser et de s'exprimer selon sa conscience et ses convictions que Charlie incarnait. Ce bien précieux durement conquis et qui est au fondement de la laïcité,  retenons qu'il n'est jamais définitivement acquis et qu'il faut toujours s'unir pour le défendre.



            Il y a aussi l'égalité à laquelle il nous faut tendre et pour laquelle il nous faut lutter  dans une période ou rarement le creusement des inégalités avec des très riches toujours plus riches et des pauvres de plus en plus  pauvres et de plus en plus nombreux n'a jamais été aussi criant et scandaleux. Cette injustice fondamentale qui déchire la société,  nous sommes de ceux qui pensons qu'elle ne tombe pas du ciel mais qu'elle est le résultat d'une autre guerre, une guerre de classe menée avec férocité par le monde de la finance et du capital avec le concours de politiciens serviles, une guerre toute aussi odieuse et  meurtrière que celle des terroristes.



            Et puis il y a la fraternité, qui exige de résister aux discours et aux pratiques de stigmatisation, aux racismes en tous genre – qu'ils soient islamophobes ou antisémites -  au rejet de l'autre. Ce n'est pas à « l'étranger » qu'il faut régler son compte, c'est à cette société. Ce qu'il nous faut cultiver c'est cet autre bien précieux de la diversité et du métissage. Cette fraternité n'est pas de simple tolérance, terme un peu condescendant et paternaliste. Notre conviction est que l'humain n'a de sens que grâce et par le mixage des différentes  cultures, de différentes langues, des différentes histoires. Nous n'avons pas à tolérer l'autre, nous avons par l'échange à nous enrichir mutuellement pour dessiner l'arc en ciel de l'humanité.  Et c'est à l'inverse la triste consanguinité religieuse culturelle ou nationale que voudraient imposer  certains qui produit des monstres. La fraternité populaire voilà l' espoir,  un espoir fragile comme  l'arc en ciel mais un espoir annonciateur d'embellie,  un espoir  qu'il nous faut maintenant  consolider et faire grandir.



            Nous avons en cela une responsabilité car les dangers sont toujours là, alimentés par des fanatismes jumeaux : celui  des fondamentalistes religieux qui sèment la mort  et celui pernicieux et pourtant omniprésent  du fondamentalisme de marché, celui des multinationales et  de la finance qui s'organisent pour réduire les peuples à l'esclavage et augmenter leurs profits. A la  mafia des bonimenteurs obscurantistes déguisés en prophètes   fait   pendant la mafias costard cravate des banksters et des agences de notations. Et ceux là s'entendent  comme larrons en foire avec la  TroÏka pour mener la croisade néolibérale et faire crever le peuple grec  Aux bandes armées qui font régner la terreur répond aux quatre coins du monde celle d' états et de dictatures criminelles.. alimentées par le commerce de marchands d'arme et d'hommes d'état. Ceux là,  bien de chez nous, ne voient aucun problème à fraterniser avec ces grandes démocraties que sont le Quatar et l'Arabie saoudite. Voilà le monde qu'ils nous lèguent et voilà les obstacles qu'il nous faut surmonter .



            Tous ceux là  on beaucoups en commun. Ils entendent tous décider à notre place ce qui est bon pour nous et  ils ont la volonté de moins en moins cachée   de nous enrôler sous leur bannière jusque à nous faire se battre entre nous. Aux sinistres  appels au djihad répond  comme en écho l'appel  à l'ordre sécuritaire et à la « guerre de civilisation ». La soumission de l'autre est leur horizon  commun.  Réjouissons nous  de ce que la vague citoyenne ait  au moins provisoirement  noyé les fantasmes guerriers et le militarisme revanchard. Mais restons vigilants. Dans les deux camps des incendiaires, les Dieudonné et les Zémour comme les émules des Boko Haram, les le Le Pen père et fille comme les fous de Daech  sont  prêts à souffler sur les braises qu'ils se drapent dans les habits de la religion ou dans ceux de l'unité nationale.  Ayons bonne mémoire. Le paravent de l'unité nationale a masqué hier les vrais mobiles de l'immense boucherie « patriotique »de 14-18 et contribué à tuer Jaurès. Elle a couvert  les pires guerres coloniales.  N'oublions rien, ne lâchons rien.  



            Soyons en même temps fraternels et lucides, unitaires et sans concession vis à vis de ceux qui récupèrent et trahissent  l'élan généreux du peuple.  Car il faut pas mal d'humour et de retenue  pour écouter sans bondir les appels  à défendre les valeurs de la république de la part de ceux qui  se sont acharnés à les détruire depuis tant d'années. Il faut beaucoup de sens civique pour ne pas fermer la telé en écoutant les bouffonneries  élyséennes vanter le travail du Dimanche et les cadeaux faits aux patrons du Cac 40 comme seul moyen de s'en sortir.  Et il faut prendre beaucoup sur soi pour ne pas  vomir face aux gesticulations  médiatiques d'un premier ministre dont l'essentiel du message sécuritaire se situe dans la droite ligne des Hortefeux et de Sarkosy . Il s'illustrait hier dans la stigmatisation des Rom et  l'indulgence à l'égard des contrôle au faciès pour finir dans la chasse à l'enfant et aux familles de sans papiers. Il persiste et  signe aujourd'hui. Au  secours Cabu, serait-on tenté de dire, l'adjudant Kronembourg est revenu ! Mais au delà du ridicule des coups de mentons, il y a le projet bien réel de restreindre les droits démocratiques et d'anesthésier la réflexion sur les causes de la tragédie pour la transformer en peur sécuritaire.



            Oui, la bête immonde a de multiples visages plus ou moins repoussants ou trompeurs. Ne nous trompons donc, ni d'ennemi ni d'alliés. Ces politiques là sont le problème et certainement pas la solution. Il nous faudra demain  étendre le champ de l'indignation et de la révolte à tous les fauteurs de guerre  et de misère sociale.  Il nous faudra opposer aux briseurs de vie et aux naufrageurs d'espoir, une solidarité de classe sans faille et sans  frontière, une implication civique profonde et durable.  Nous en sommes capables mais il n'y a pas de temps à perdre. Ne laissons pas  d'autres décider de nos vies. Utilisons pleinement tous nos droits. Demain nos frères grecs et nos frères espagnols vont peut être triompher des forces économiques  et politiques coalisées de droite comme de gauche qui ont voulu les asservir. Aidons les à gagner  et à ne pas se laisser voler leur victoire.



            Plus prêts de nous enfin  des élections départementales vont se tenir en Mars qui vont solliciter nos suffrages pour exprimer quelle vie  et quels représentants nous voulons pour nos territoires urbains ou ruraux. Une vie corsetée par le toujours plus d'austérité et d'injustices et le toujours moins de service public et de démocratie ?  Ou l'inverse ? Des institutions dominées par la dictature des marchés et les « experts » de l'Europe néolibérale ou des institutions au service du peuple ?  La perpétuation d'une cinquième république déconnectée des aspirations de la population et corrompue ou une sixième république enfin sociale, démocratique et laïque ? Un asservissement de nos villes et de nos villages à la marchandisation du monde et à une métropolisation destructrice du lien social comme des écosystèmes ou un mode de vie basé sur une relocalisation intelligente et écologique des activités et des infrastructures ?



            Avec le Front de gauche rassemblé et élargi à toutes les forces  et à tous les citoyens de bonne volonté nous aurons pour priorité l'Humain d'abord relié aux valeurs déjà  évoquées : la liberté, l'égalité, la fraternité. Soyez  en certains, nous solliciterons non seulement votre soutien mais votre participation active, pour que soient au mieux pris en compte vos idées et vos propositions.


            Place au peuple rassemblé, fraternel et debout

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *