mercredi 23 mai 2012

Au côté des étudiants québécois.


Plusieurs milliers d'étudiants québécois, soutenus par une grande partie de la population, ont manifesté une fois de plus à Montréal le 22 mai contre la hausse de 75% à 80% des frais de scolarité.

Cela fait 3 mois que les mobilisations ont commencé contre cette décision du gouvernement Charest qui, de fait, remet en cause la possibilité de suivre des études supérieures pour un grand nombre de jeunes.


Loin de chercher l'apaisement et d'ouvrir des négociations avec les organisations étudiantes, le gouvernement a choisi d'accentuer la répression comme le montrent les centaines d'arrestations, comme le montre également l'adoption toute récente de la loi 78. Cette loi restreint la liberté de manifester, interdit les piquets de grève devant les établissements, instaurant de lourdes amendes de plusieurs dizaines de milliers de dollars. D'où le surnom de « loi matraque » qui lui a été immédiatement attribué.

A l'instar des centaines de personnes qui se sont rassemblées mardi 22, dans la soirée, à Paris, pour soutenir ce mouvement étudiant qui lutte contre l'austérité, pour le droit aux études pour tous, il est urgent qu'une large solidarité internationale s'exprime en soutien aux étudiants québécois.

La Gauche anticapitaliste, courant unitaire pour l'écosocialisme, quant à elle, soutient totalement la mobilisation des étudiants québécois, exige que la hausse des frais de scolarité soit abandonnée, que la loi 78 soit abrogée et que soit mis fin à la répression.

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *