vendredi 27 février 2015

L'austérité au CG...ou comment l'Aide Sociale à l'Enfance jette des enfants seuls étrangers à la rue.

 En charge de l'enfance, le Conseil Général 63 confie à un service, l'ASE, la protection des mineurs. Ce service est chargé de porter secours et assistance aux enfants en danger. Pourtant, pour restreindre ses dépenses, le CG mène aujourd'hui une politique bien éloignée de ses missions d'origine.


Chaque mois, quelques enfants arrivent dans le Puy-de-Dôme depuis leur pays d'origine, souvent des pays en guerre (RDC, Guinée…), extrêmement pauvres ou
touchés par le virus Ebola. Épuisés par un voyage éprouvant et dangereux pour rejoindre l'Europe, ils sont orientés vers l'ASE pour être pris en charge. Mais loin du soutien le plus élémentaire, le service départemental cherche à s'en débarrasser le plus vite possible.

À peine arrivé, les enfants doivent subir des tests osseux ou des organes génitaux, chargés de déterminer leur âge, même lorsqu'ils possèdent des papiers de leur pays d'origine.

Pourtant, ces tests sont largement décriés dans le monde médical et juridique, de la Défenseure des enfants à l’Académie nationale de médecine,en passant par le Comité des Droits de l’Enfant des Nations-Unies ou le Haut Conseil de la santé publique. L'ONG Médecins du Monde cherche aujourd'hui à les faire interdire, rappelant que « la communauté scientifique se refuse désormais à accorder toute crédibilité » à ces tests.

C'est pourtant en se basant sur ces tests que l'ASE décide la plupart du temps d'exclure les enfants de leurs foyers d'accueil, les condamnant à vivre dehors. Pire, lorsque la justice conteste l'exclusion des enfants, l'ASE fait aujourd'hui appel de ces décisions, cherchant ainsi tous les recours pour ne pas les prendre en charge... Dans d'autres départements, des enfants ont même été condamnés sur la base de ces tests pour avoir dissimuler leur âge. Certains ont même fait de la prison !

Cette situation, que le Conseil Général cherche à expliquer par l'austérité, est plus que honteuse. Non seulement elle nie les Droits de l'Homme et de l'Enfant les plus élémentaires, mais elle fait le jeu des partis xénophobes en donnant l'impression que les problèmes économiques de notre pays viennent des étrangers, même lorsqu'il ne s'agit que d'enfants ! 
À l'heure où chaque politicien demande à la population d'adhérer aux « valeurs de la République », on mesure le fossé béant qu'ils entretiennent entre ces valeurs et la réalité de leurs actions.

Nombre d'associations qui œuvrent aux côtés des enfants et des migrants font en ce moments leur possible pour permettre à ces jeunes de survivre, en attendant qu'ils puissent reprendre le contrôle de leur vie. Dans les élections départementales qui auront lieu les 22 et 29 mars, nous nous battrons à leur côté, pour que ceux qui nous gouvernent cessent de faire payer à la population leurs échecs face à la crise économique.

Contre l'austérité et la misère, contre les politiques xénophobes votez Front de Gauche !



Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *