mardi 14 octobre 2014

[Communiqué national de Ensemble !] Contre l'austérité dans les universités, la mobilisation est nécessaire.


La situation budgétaire des universités empire chaque année. Depuis la loi LRU de 2007, les universités sont autonomes dans la gestion de leur budget.
Privées d'un financement public suffisant pour fonctionner correctement, elles mettent en place des mesures d'austérité qui dégradent fortement les conditions d'étude, de travail et la qualité de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Le Crédit impôts recherche est un tiroir ouvert au privé qui en profite pour soumettre les universités à des critères étrangers à la formation et à la recherche. Il suffirait de supprimer une partie de ces sommes pour pouvoir donner les moyens aux universités et notamment embaucher au lieu de réduire les formations.
Loin de remettre en cause la politique de la droite qui avait entraîné de fortes mobilisations, le gouvernement actuel a fait voter la loi de juillet dernier, qui poursuit cette logique en ne répondant pas à l'asphyxie budgétaire et en soumettant encore davantage le service public aux exigences du privé.

Suppressions de cours voire de filières, suppressions de postes, sélection déguisée, extension de la précarité, attaques contre les services culturels... Ces conditions ne sont pas acceptables pour les étudiantEs et salariéEs qui se mobilisent dans plusieurs établissements, comme à l'université Blaise-Pascal de Clermont-Ferrand où une première manifestation a réuni plus de 800 étudiantEs, à l'université Paul Sabatier de Toulouse et à Paris-Est Créteil où les étudiantEs ont obtenu le maintien d'une filière qui devait être supprimée.
« Ensemble ! Mouvement pour une alternative de gauche, écologiste et solidaire » soutient les mobilisations en cours dans les universités et appelle à leur développement.
Face à la politique du gouvernement, seule une mobilisation nationale peut renverser la situation. Les mobilisations du 16 octobre, qu'il faudra poursuivre en novembre, contre l'austérité ainsi que l'initiative « Sciences en marche » peuvent être des occasions de construire les convergences nécessaires entre étudiantEs et salariéEs, enseignement et recherche, et avec tous les autres secteurs touchés par l'austérité dans le refus du budget 2015.
Le 9 octobre 2014.

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *