lundi 12 juin 2017

Deuxième tour : élire des député-es de la gauche debout et insoumise !


Le premier tour des élections législatives a été marqué par une abstention massive. Cela montre que la crise démocratique est loin d’être finie.

Les candidat-es de la République En Marche arrivent en tête à l’échelle nationale avec un score de 32%. Emmanuel Macron a réussi à rassembler les libéraux de gauche et de droite et bénéficie pleinement du caractère monarchique des institutions de la Vème République. L’Assemblée Nationale est réduite à n’être que la chambre d’application de la politique du Président de la République.

Les candidats-es des forces qui ont soutenu Jean Luc Mélenchon représentent, selon les premières estimations,  environ 14% des suffrages exprimés (11% pour France Insoumise, 3% pour le PCF). Malgré la division, ils constituent la principale force d’opposition de gauche, progressiste et écologiste. 

Dans le Puy de Dôme la campagne menée par les miltant.e.s de la FI a permis à nos candidat.e.s de faire de bon score et plus avec la qualification pour le second tour d'Alain Laffont sur la circonscription numéro 1. Nous appelons toutes et tous à se mobiliser autour de la candidature d'Alain Laffont pour faire gagner l’insoumission dans notre département. 

Il faut maintenant faire élire le maximum de députés insoumis, réellement de gauche et écologistes... Il faut rassembler toutes les forces pour cela.

Au-delà, il faut empêcher le Front National, même s’il est affaibli, d’envoyer des député-es à l’Assemblée Nationale pour y déverser sa propagande xénophobe.

Partout où c’est possible, il faut battre les candidat-es de droite et de la République En Marche ou se réclamant de la majorité présidentielle.

Les prochains mois seront décisifs. Emmanuel Macron est décidé à imposer son projet anti social au pas de charge : réforme du code du travail par ordonnance, réforme de l’assurance chômage et des systèmes de retraite… Il faut expliquer et faire connaitre les conséquences négatives de ces projets pour la sécurité et les droits des chômeur-euses et des salarié-es. Des mobilisations larges et unitaires rassemblant des millions  de personnes sont possibles car cette politique n’a pas de légitimité. Pour mettre en échec la grande régression d’Emmanuel Macron, défendre les libertés démocratiques menacées par l’Etat d’Urgence permanent, il faut construire dans tout le pays un large front social et politique des associations, syndicats et partis de gauche et écologistes. 

Formulaire de contact

Nom

E-mail *

Message *